Aller au contenu
La transformation numérique avec Microsoft

À Helsinki, capitale et plus grande ville de la Finlande, de nombreuses personnes âgées des deux sexes sont confrontées à un dilemme à mesure que le temps passe. L’administration de la ville comprend bien cette situation et offre à ses citoyens âgés de nombreux services essentiels, tels que le portage de repas, le transport et la prise en charge de la santé mentale. La préservation de la bonne santé et de l’indépendance des seniors implique souvent de nombreuses et coûteuses visites d’aidant à domicile (parfois plusieurs par jour). L’autre solution étant le placement en établissement de soin, qui est onéreux.

Ce problème est particulièrement sérieux en Finlande. Le cabinet d’étude de marché Euromonitor Internationali a indiqué en novembre 2016 que les zones urbaines de Finlande sont parmi les groupes de population dont le vieillissement est le plus rapide en Europe ; cette tendance a une incidence sur les coûts des soins de santé et est la source de nombreuses difficultés économiques pour les villes finlandaises. Dans les villes densément peuplées telles qu’Helsinki, le problème est encore plus aigu car il ne s’y trouve tout simplement pas assez d’aidants pour assister toutes les personnes qui en ont besoin.

Utilisation des technologies de soins virtuels pour améliorer la vie des personnes âgées

Pour pallier ces difficultés, la ville d’Helsinki a commencé il y a environ cinq ans à expérimenter une approche innovante, orientée patient, des services aux personnes âgées. Sous la conduite de Riitta Laanala, Directrice des services téléphoniques et du bien-être du centre de services de la ville, la municipalité d’Helsinki utilise une solution technologique basée sur le Cloud pour développer les services aux personnes âgées. La ville équipe les personnes âgées de divers dispositifs d’assistance qui les aident à garder leur indépendance et les relient aux services de la ville. Ainsi, des montres GPS indiquent à tout moment la localisation des personnes ; des dispositifs Menumat leurs permettent de réchauffer elles-mêmes des repas préparés ; des tablettes permettent aux infirmiers et autres soignants de lancer des vidéoconférences afin d’assurer des services virtuels qui peuvent se substituer à certaines visites à domicile.

Grâce aux soins virtuels complémentaires des services physiques, le personnel infirmier peut consacrer ses déplacements aux patients qui en ont le plus besoin : les personnes atteintes de démence ou celles qui ont besoin d’une aide physique pour se doucher ou assurer d’autres tâches intimes. Les infirmiers peuvent également relier les tablettes de plusieurs personnes âgées par le réseau pour assurer des activités de groupe, telles que des séances de physiothérapie, des récitals de musique ou des groupes de discussion.

Transformer les données de soin virtuel en informations exploitables

Alors que la ville surveillait en permanence les appareils utilisés par les personnes âgées, elle n’avait aucun moyen d’analyser les données recueillies par ces appareils. Riitta Laanala a donc fait appel à Innofactor, un partenaire certifié par Microsoft et CityNext et important fournisseur de solutions Cloud et d’outils de transformation numérique dans les pays nordiques. Laanala a demandé à Innofactor d’élaborer une solution capable de rassembler tous les flux de données des soins virtuels, dotée de fonctionnalités de prévision et d’analyse et capable de délivrer des informations que la ville pourrait utiliser pour améliorer ses services et gérer plus efficacement ses ressources.

En collaboration avec Laanala et d’autres employés de la ville, Innofactor a crée une solution IoT basée sur le Cloud qui transfère les données des appareils connectés au réseau à Microsoft Azure et au système de gestion des relations client (CRM) de Microsoft Dynamics 365. Cette solution utilise la fonctionnalité de machine learning d’Azure pour analyser les données, puis visualise les résultats à l’aide de Power BI et les renvoie au système CRM. Les employés du service d’assistance peuvent accéder aux résultats au moyen du tableau de bord et donner des informations utiles aux soignants.

Explorer de nouvelles voies d’amélioration des services de la ville

Laanala et ses collègues continuent d’explorer de nouveaux modes d’utilisation des technologies pour améliorer les services de la ville et mieux mettre les patients au centre du système. Parmi ces idées, un nouveau projet robotique. L’un des scénarios prévoit d’installer de vrais robots au domicile des personnes et de les programmer pour qu’ils rendent des services supplémentaires. La ville pourrait également programmer les robots de manière à ce qu’ils détectent les schémas de comportement ou les événements anormaux, qu’ils comprennent que quelque chose ne va pas et qu’ils émettent une alerte.

De nombreux problèmes de santé graves commencent par de petits changements qui pourraient être interprétés comme des signaux précoces. Si une personne âgée commence à trébucher et à chuter, ne mange plus ou ne boit plus comme avant, ne parcourt plus son appartement de sa manière habituelle, ce sont des changements de comportement qui peuvent révéler des problèmes de santé allant de l’AVC léger au premier stade de la démence sénile. Traitées sans délai dès les premiers signes, de nombreuses pathologies peuvent être soignées, ou leur aggravation peut être stoppée. Grâce au machine learning et aux données issues de divers capteurs de soin virtuel, la ville est capable de déceler les modifications des schémas qui signalent des problèmes graves et d’y apporter une réponse. Cela sauve des vies, réduit le coût des soins médicaux et offre une sérénité sans prix à de nombreuses familles.

Laanala et son équipe se tournent également vers la robotique logicielle qui permettrait à la ville d’automatiser et coordonner de nombreux services. Quand une personne est hospitalisée, tous les services dont elle bénéficie sont suspendus. Aujourd’hui, quand cette personne sort de l’hôpital, il faut rétablir tous ses services manuellement. En reliant les bases de données de l’hôpital, des soins à domicile, de la sécurité et des services de restauration et de transport, nous pouvons automatiser le processus de sorte que tous les services soient rétablis dans les temps sans en oublier aucun.

L’objectif essentiel de cette approche orientée patient et de toute notre collaboration technologique avec la ville d’Helsinki est d’aider les personnes en leur permettant de rester en bonne santé et de vivre chez elles aussi longtemps que possible. Nous voulons permettre aux gens d’être heureux à l’endroit où ils veulent vraiment vivre. C’est aussi simple que cela.


ihttps://www.cgi.com/sites/default/files/white-papers/cgi-health-challenges-white-paper.pdf