Aller au contenu
La transformation numérique avec Microsoft

En 2011, j’ai présenté le cloud computing public à la direction d’une entreprise pharmaceutique. J’ai évoqué les incroyables promesses de cette technologie. De quelle manière le libre service, l’accès réseau étendu, le regroupement de ressources, l’élasticité et les services mesurés pouvaient transformer l’offre des services IT, et de quelle manière nous entrions dans une ère de calcul à bas coût et hautement flexible à portée de tous. Malgré mon enthousiasme pour la vision que je décrivais, mon discours ne rencontra qu’un désintérêt poli. Le Cloud public ne concernait tout simplement pas le secteur pharmaceutique. De lourds investissements avaient été consacrés aux datacenters existant et, par ailleurs, c’est l’un des secteurs les plus fortement réglementés au monde. Le Cloud public pouvait répondre aux besoins du service client, il pouvait même fonctionner pour certains secteurs comme la vente au détail, mais pour le secteur pharmaceutique ? Pas à ce moment et, selon toute probabilité, jamais.

5 ans plus tard, la donne commençait à changer. Les services IT commençaient à montrer un intérêt soutenu et les divisions opérationnelles commençaient à voir la valeur des applications SaaS (Software as a Service) telles que CRM et même, dans certains cas, à les déployer. Le paysage réglementaire n’avait pas vraiment changé, mais vous savez bien que toutes les applications d’une entreprise des sciences de la vie ne sont pas réglementées…

Et aujourd’hui, en 2017, le cloud computing public a enfin fait son entrée dans un grand nombre d’entreprises pharmaceutiques. Maintenant la question n’est plus : « Comment puis-je utiliser le Cloud public pour accroître ma souplesse financière ? », mais « Comment le Cloud peut-il transformer mon entreprise ? Que m’apporte l’accès à ce qui est en réalité le plus gros supercalculateur du monde ? Qu’est-ce qui est possible maintenant, qui ne l’était pas avant ? »

Tout le long de la chaîne de valeur, nous voyons des partenaires et des clients utiliser le Cloud de manière innovante pour transformer leur activité. Des appareils de diagnostic médical sont construits intégralement dans le Cloud. On y crée des robots médicaux dotés de capacités de diagnostic de plus en plus évoluées. Et on commence à exploiter les possibilités du Cloud dans la recherche, pas seulement pour les simulations à grande échelle, mais aussi pour guider les démarches expérimentales.

Je suis particulièrement heureux que notre Cloud fasse émerger une nouvelle génération de partenaires dans le secteur des sciences de la vie. L’un de nos partenaires, Synthase utilise un langage de programmation biologique et un système d’exploitation basés sur Azure pour contrôler du matériel robotique qui réalise des expériences hautement reproductibles en générant des rapports précis et détaillés. Ailleurs, Microsoft est en collaboration exclusive avec Vivli sur une plateforme entièrement basée sur le Cloud qui sert à diffuser largement et analyser les données d’essais cliniques de divers entreprises pharmaceutiques et instituts supérieurs. Et du côté de la commercialisation, Indegene est en partenariat avec Microsoft pour élaborer une solution CRM multicanal dédiée qui permettra aux entreprises des sciences de la vie de mieux communiquer avec les praticiens de la santé.

Ce que j’aime dans ces exemples, c’est que chacun d’eux existe grâce aux milliards de dollars que Microsoft a investi dans ses services Cloud en veillant à ce qu’ils continuent d’innover au fil du temps. C’est la vraie beauté du développement dans le Cloud. Quand il s’améliore, vos produits et services peuvent aussi s’améliorer. Et si vous utilisez les services Azure du plus haut niveau, vous pouvez développer vos prototypes plus rapidement que jamais et réduire les délais de mise sur le marché, tout cela dans un secteur où les cycles de développement ont toujours été exceptionnellement longs. Si vous voulez voir des exemples de la facilité de bénéficier de quelques-uns de ces services de haut niveau, jetez un œil sur les Services cognitifs Microsoft Azure, un ensemble d’algorithmes capables d’interpréter des images, des vidéos, des paroles, des langues, des connaissances et des recherches, le tout grâce à un simple jeu d’API.

Ces possibilités font que les entreprises des sciences de la vie étudient maintenant les prochains services numériques qu’ils pourront offrir en complément des thérapies traditionnelles, ainsi que les services à valeur ajoutée qu’ils pourront mettre à disposition non seulement des patients, mais aussi des prestataires de soins de santé et des organismes payeurs.

Mais si tout cela est très excitant et ouvre de réelles opportunités pour la transformation du secteur, le changement ne sera pas aisé. Le secteur est enraciné dans ses concepts traditionnels et il demeure une incertitude quant à l’interprétation des exigences réglementaires. Nous collaborons avec des entreprises des sciences de la vie pour répondre à ce problème. Nombre d’entre elles ont franchi le pas d’élire Microsoft comme leur fournisseur et sont aujourd’hui en train de développer de nouvelles applications ou d’adapter celles qui existent déjà. Dans les prochains mois, nous écrirons un article sur certaines mesures particulières que nous prenons pour aider les entreprises des sciences de la vie à respecter leurs obligations réglementaires. Nous espérons qu’au fil du temps il deviendra plus facile pour les entreprises des sciences de la vie d’utiliser les services du Cloud public plutôt que de bâtir leur propre environnement conforme aux réglementations.

Mais indépendamment de ces considérations, une chose est aujourd’hui très claire : Le réseau en expansion constante des services disponibles dans les environnements de cloud computing publics tels qu’Azure constitue la base nécessaire pour que les entreprises pharmaceutiques deviennent des entreprises de santé numériques. Les années qui viennent verront une transformation technologique majeure. Il n’a jamais été plus passionnant de travailler dans le secteur des sciences de la vie.

Pour aider nos clients à découvrir le potentiel du cloud computing dans leur secteur, nous avons rédigé un livre blanc. Vous pouvez le télécharger ici.